Vanessa Combes 

Tisserande 

Après des études dans la fabrication de chaussures à Romans-sur-Isère et dans la sellerie- maroquinerie au sein de la Chambre de métier et d’industrie de Paris, J’ai décidé de revenir à une passion que j’ai depuis mon plus jeune âge : le tissu. Et plus précisément la texture, la tessiture, l’épaisseur et le froissement 

 

J’aime le fil dans toutes ses dimensions et sous toutes ses formes, le chanvre et l’ortie pour leur douceur naturelle, le lin pour la raideur de son fil qui s'assouplit à l'usage et la fragilité de la soie..

C'est au côté d'Eva Lagercrantz que je me suis formée et spécialisée dans le tissage de linge de maisons sur métier à tisser à bras. A ses côtés j'ai pu apprendre la rigueur et les multiples facettes de ce métier complexe et passionnant. Ce savoir-faire fait partie intégrante de mon quotidien de tisserande. 
 

A ce jour je forme aussi en toute modestie des futurs tisserands pour assurer la transmission de ce métier.

 

Je tisse des vêtements confortables et contemporains pour les hommes et des vêtements élégants pour les  femmes. Le tout avec des matières  naturelles  et  de préférence locales comme du mérinos et de l’alpaga drômois.  J'achète des stocks de fils à des filatures.

 

Depuis le début de mon activité la provenance et les qualités des matières restent ma préoccupation majeure. J’ai besoin de travailler en collaboration avec les éleveurs, les filatures et les teinturiers, des métiers indispensables pour accompagner au mieux l'apprentissage de ce métier de tisserande. 

Marie Cabrera

Céramiste

Potière depuis 22 ans installée en pleine nature dans la Drôme provençale, je pratique la terre de Grès.

 

Je tourne mes pièces, j’en fais les finitions au tournassage, je les cuis avec un four à gaz à 1020°C pour le biscuit (la première cuisson) puis à  1280°C pour le résultat final, après avoir au préalable émaillé les pièces.

Après un parcours professionnel atypique dans lequel j’ai pratiqué ; la photographie, le développement, l’attelage avec un passage comme éducatrice auprès d’enfants handicapés et d’adolescents, c’est vers 38 ans que je laisse s’éveiller en moi de vieilles expériences avec la terre et principalement le modelage.

 

A ce tournant de ma vie le choix s’impose d’en faire mon activité principale. Je me suis donc naturellement tournée vers l’apprentissage du tour avec un ami potier. Les étapes suivantes je les aies acquises avec le temps, en tant qu'autodidacte.

 

La transmission de mon savoir faire prend une place de plus en plus importante, elle est source de motivation d’échange de complicité. Cc sont réellement de bons moments partagés et c’est avec simplicité que je transmets mes acquis et mon expérience.

 

Les émaux sont de ma fabrication, ma céramique est principalement utilitaire pour la table et la cuisine. La forme a une place importante dans mon travail, je recherche dans la simplicité une certaine élégance.

 

Cette  sobriété se retrouve dans mes émaux pour que ces objets prennent une part discrète dans le quotidien.